Eco lodge Lalandaka  Logo de l'hôtel Lalandaka à Anakao Hôtel de charme  à Anakao

main top

L’économie de la zone Anakao -Tuléar

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer dans une zone enclavée de ce type, l’économie est monétarisée depuis longtemps. Non seulement Anakao ne vit pas en quasi-autarcie, comme sa géographie pourrait le laisser penser, mais la région est insérée dans un système d'échanges au niveau régional (Notamment vers la capitale du sud de Madagascar : Tuléar, Toliara en Malgache), voire au niveau international pour les pêcheurs de requins (les ailerons de requin sont exportés), les ramasseurs de concombres de mer ou les collecteurs d'algues. La production n’est destinée qu’en petite partie à l’autoconsommation, la majeure partie est commercialisée.

Une partie du poisson est vendue aux hôtels ce qui constitue un apport intéressant en période haute mais cela est loin de représenter l'ensemble de la distribution. Une autre partie, la plus importante probablement, est récupérée par les collecteurs, installés à Anakao et descendant vers les villages du sud chercher du poisson qu'ils font ensuite transiter vers Tuléar et au délà vers les autres villes de Madagascar. Le poisson est aussi transformé par les Vezo selon différentes techniques : séchage, salage, fumage … pour faire face aux problèmes liés à la conservation. La difficulté est plutôt commerciale, les collecteurs bénéficiant d’une position de négociation dominante, en partie grace à leur camion 'frigorifique' mais aussi grace à l'organisation générale de leur business.

Les agriculteurs-éleveurs Tanalana produisent du manioc et du maïs les années de ‘pluie’. Leurs troupeaux sont principalement composés de chèvres, moutons et des fameux zébus, animaux symboliques s’il en est de la culture Tanalana et Malgache (Rôle dans les rites funéraires mais aussi dans la ‘justice’, on sacrifie souvent un ou plusieurs zébus, rôle d’épargne également compte tenu des difficultés d’accès à un système bancaire classique). Tout le monde a entendu parler de la ZOB : Zébu Offshore Bank.

La coexistence de ces deux populations (Tanalana et Vezo) qui ont des systèmes de production différents mais complémentaires, génère des échanges économiques quotidiens qui se sont monétarisés au cours du temps.

Suivez sur Facebook

Trip Advisor

Avis Trip Advisor

Suivez-nous sur Google+ !